PLUS C’EST LONG MOINS C’EST BON

Encore deux jours à attendre et nous saurons. Nous saurons si le FC Metz sera repêché en ligue 2 à la place du Mans ou verra sa relégation actée définitivement.

Deux jours ce n’est rien ; sauf que nous sommes à 6 jours de la reprise du championnat de Ligue 2. Metz débutera-t-il sa saison vendredi prochain lors d’un déplacement à Lens ou le 3 août pour la réception de Boulogne ? à une période de l’année où la différence se fait dans les détails Metz se retrouve une fois de plus dans la position du dindon de la farce ; comme un remake de l’été 2002 avec la saga niçoise qui avait mis Metz entre Ligue 1 et Ligue 2 pendant des semaines (et on se rappellera d’ailleurs que Metz avait singulièrement raté son début de saison en Ligue 2 avant de se réveiller fin octobre).

A qui la faute ? sans doute à la fédération qui de par ses procédures à rallonge provoque presque tous les ans ce genre de situation périlleuse pour ceux qui en subissent les dommages collatéraux. Le Mans aussi, incapable de produire un budget acceptable par deux fois devant la Direction Nationale de Contrôle de Gestion  et qui plutôt que de se ranger derrière la décision de celle-ci poursuit son combat pour tenter de rester en ligue 2 avec une équipe tellement amoindrie qu’elle ferait passer le FC Metz de l’an dernier pour des champions d’Europe. On remerciera au passage le petit coup un brin vicieux de nos amis nancéiens qui par l’achat de Jeff Louis au Mans leur a permis de trouver 700000 euros …Qui sait à combien Jeff Louis serait  vendu si la décision de la DNCG était validée ? Nancy a préféré se précipiter au chevet des manceaux, une générosité qui ne les honore pas forcément.

Quand donc la fédération se décidera-t-elle à fixer une date limite au delà de laquelle chaque club serait fixé sur son sort indépendamment des actions encore en cours ? Quand donc se décidera-t-elle à édicter des règles du jeu claires et égales pour tous ? si un club n’est pas capable d’équilibres ses comptes au 30 juin, la fédération se doit de s’en tenir aux préconisations de sa DNCG pour que les errements des uns ne nuisent pas aux autres.

Car on a beau la jouer cool du côté messin, il serait étonnant que les derniers transferts à venir à Saint Symphorien soit tout à fait identiques selon la division où l’on évoluera. Et rien ne dit que l’espoir de se voir repêché pourrait ne pas  devenir un handicap moral pour nos joueurs s’il venait à être douché.

En somme, Le Mans a fait n’importe quoi ( et on pense néanmoins amicalement à ses supporters) et Metz se retrouve pris en otage. Metz qui de son côté a su présenter un budget sans difficulté. Alors Le Mans , son beau stade vide, son équipe trop limitée, son budget sur le fil du rasoir ou Metz , son peuple grenat, ses finances assainies et son équipe qui semble tenir la route si l’on en croit les matchs amicaux ? Lundi on saura. A moins de cent heures du coup d’envoi du championnat de Ligue 2.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *