RACING CLUB DE STRASBOURG : PASSION ET RECONSTRUCTION

La scène est plutôt cocasse en plein milieu de l’automne et trois mois après la reprise des championnats ; mais elle montre bien qu’à Strasbourg , on repart de très loin. Le 4 novembre dernier, au stade de la Meinau, Fréderic Sitterlé le nouveau président du club a présenté les nouveaux maillots du Racing , fruit d’un travail mené tambours battants avec le fournisseur Hummel.

Et il en fallu de travail depuis que Sitterlé a sauver de justesse le club détruit méthodiquement par Jafar Hillali, pour remettre sur pied ce mourant  . En coulisse , avec la nécessité de reconstituer rapidement un effectif capable de jouer les premiers rôles en CFA2, de constituer un staff technique,de constituer son conseil d’administration constitué d’hommes du cru, de régler les problèmes financiers et de stade…la ville de Strasbourg a consenti une subvention de 350000 euros auxquels s’ajoutent un marché public de 50000 euros pour l’achat de prestations ; en outre, la ville a consenti à diviser le prix de location du centre de formation par 5, le passant de 64000 à 11000 euros par an.

Autre mesure : la mise à disposition gratuite du stade de la Meinau par la Communauté Urbaine de Strasbourg.

Cela étant posé, il fallait que le terrain suive : pour l’instant , , d’un point de vue comptable le bilan est plutôt satisfaisant : qualifié pour le 7ème tour de la coupe de France après avoir écumé les terrains régionaux dans de savoureux derbys festifs, ils affronteront les lorrains de Verdun-Belleville.

En CFA2, avec un match de retard, les ciel et blanc pointent à la 5ème place à 6 points du leader Auxerre qui ne pourra pas monter. C’est donc l’écart avec Vesoul qu’il convient de prendre en compte et celui-ci est actuellement de 5 points. Vesoul , un adversaire redoutable, habitué du CFA et chez qui les strasbourgeois se rendront le 3 décembre prochain pour un match au sommet important dans l’optique de la montée. Une marche qu’il conviendra de ne pas manquer après le « couac » contre le CA Pontarlier (qui a également fait tomber son voisin bisontin évoluant en National en Coupe de France), vainqueur 2-1 à la Meinau et qui se place actuellement en 3ème position de ce championnat .

Si cette défaite contre les pontissaliens est la seule à mettre au passif du Racing, celà ne doit pas faire oublier que pour le moment, les alsaciens sont loin de survoler les débats ; on l’a encore vu le week-end dernier au cours duquel ils sont difficilement venus à bout des valeureux verts de Schiltigheim 2 buts à 1. Même face à des adversaires plus faibles en coupe de France, il a parfois fallu batailler ferme . Perturbé par une préparation tronquée, par l’arrivée au compte-gouttes des joueurs, le racing peut presque s’estimer heureux de ne pas avoir laisser plus de plumes en ce début de saison. Néanmoins , le temps aidant , ce groupe va sans doute s’affirmer, et ils erait étonnant au vue de la qualité de cet effectif qu’il ne se retrouve pas en excellente posture pour monter au printemps prochain.

Enfin, saluons la ferveur du public alsacien qui a battu pour la deuxième fois de la saison le record d’affluence du CFA2 avec 10180 spectateurs pour le derby contre Schiltigheim. Ce qui donne une affluence moyenne de 7955 spectateurs qui classerait le club en 9ème place des affluences moyennes en ligue 2. (et en 28ème position des affluences moyennes en France ). Une façon bien plus sympa de se signaler que les affaires de l’été !

Jérôme L.

Membre fondateur du Graoully déchaîné et président de l'association crée en 2010. Passionné de politique, mais aussi de sports.

Vous aimerez aussi...